Deux règles d’or pour les étrangers qui achètent des biens immobiliers aux États-Unis

Si vous vivez à l’extérieur des États-Unis, mais que vous envisagez de déménager aux États-Unis, vous avez de la chance. Le marché du logement y est extraordinairement amical et accueillant pour toutes les personnes étrangères qui veulent investir dans la pierre à travers le pays. Le gouvernement américain ne maintient pas de restrictions et n’impose pas de frais cachés, tels que des droits de timbre supplémentaires à un non-citoyen à la recherche d’une maison ou d’un investissement immobilier intelligent dans le pays. En fait, l’expérience de l’achat d’une maison aux États-Unis peut ne pas différer de façon trop marquée de l’expérience dans votre pays d’origine, voire être plus simple et plus fluide. Cela dit, il y a 2 règles que tout investisseur étranger doit garder à l’esprit lorsqu’il commence sa recherche de propriété aux États-Unis.

1. Cherchez des condos, pas des coopératives

Les coopératives sont conçues pour être des résidences principales, et les sociétés qui en sont propriétaires sont très motivées pour dissuader les acheteurs étrangers de sauter le pas. Ils le font parce qu’ils veulent que les propriétaires principaux habitent dans ces appartements. Il y a de fortes chances qu’un propriétaire étranger décide de quitter la propriété à un moment donné et de la louer. Cela augmente l’éphémère dans le bâtiment.

De plus, les sociétés propriétaires de ces immeubles comprennent que si elles vendent à un propriétaire étranger, leur capacité de tenir le propriétaire pour responsable lors de litiges devant les tribunaux est différente de celle d’un citoyen américain. Étant donné que les biens du propriétaire sont détenus à l’extérieur des États-Unis, même si la société devait intenter une poursuite et obtenir un jugement, il est pratiquement impossible de recouvrer un tel jugement lorsque les biens sont à l’étranger. C’est pourquoi, si vous êtes un étranger à la recherche d’un bien immobilier américain, vous devez rechercher des condos (appartement détenu en copropriété) ou des maisons individuelles. Les coopératives ne seront pas une option.

2. Choix de déduire les dépenses du revenu aux fins de l’impôt sur le revenu aux États-Unis

Si vous choisissez d’acheter une maison ou une propriété aux États-Unis, vous devez produire une déclaration de revenus à la fin de chaque année fiscale. Pour profiter du traitement fiscal généreux que l’IRS permet pour les investissements immobiliers, les investisseurs doivent choisir de déduire les dépenses de leur revenu. Pour ce faire, vous n’avez qu’à produire une déclaration de revenus et à faire ce choix. Si vous omettez de produire une déclaration de revenus, l’IRS vous facturera automatiquement 30 % du revenu de location brut. Cela peut avoir un effet dévastateur sur les profits, car vous ne pourriez pas déduire des dépenses comme l’amortissement, les charges communes, les impôts fonciers, les réparations ou les intérêts.

Il est également important de noter qu’étant donné que l’on peut déduire l’amortissement en même temps que de nombreuses autres dépenses en espèces, au début de votre placement, vous aurez des pertes fiscales. Par conséquent, vous ne devriez rien au gouvernement.

Auteur de l’article : Victor Oio Esteban